Approche cyclique : Le signe du Sagittaire

 

L’énergie du Sagittaire nous pousse à quitter l’implication émotionnelle, l’attrait du caché (et du dangereux) et l’aptitude à se regarder les angoisses au microscope du Scorpion pour porter notre regard au loin, vers l’horizon. Il doit bien y avoir quelque chose, la bas. Plus loin. Être animé.e par le Sagittaire c’est avoir besoin d’espace, de grands espaces. C’est avoir besoin d’un ailleurs à explorer et de défis à réaliser. Partout où il y a quelque chose d’impossible à faire, une tâche trop lointaine, trop difficile, il y a un Sagittaire pour l’entreprendre. Rien ne mobilise plus le Sagittaire que la difficulté, et l’adrénaline que procure le fait de réaliser des exploits. Beethoven, natif du Sagittaire, est un bon représentant.

Ce morceau nous donne une idée de l’ampleur, de l’enthousiasme, de la grande vitalité et de cette aptitude à « voir les choses en grand » caractéristiques du Sagittaire.

Le Sagittaire est traditionnellement représenté par un centaure (la créature mythique au corps de cheval et au buste humain) portant un arc. C’est que le Sagittaire porte son regard au loin, vers l’inconnu et les contrées plus vastes que cache forcément tout horizon. Il pointe son arc vers une cible que nul ne peut voir, et il lui faut la puissance de déplacement nécessaire pour s’y rendre. Et rien ne l’arrêtera.

L’énergie du Sagittaire est faite d’énergie de mouvement, de conquête, de déplacement vers des territoires – géographiques ou intellectuels – inexplorés. Le Sagittaire c’est cette énergie en nous qui nous pousse à voir plus loin et à mobiliser des ressources infinies pour atteindre l’inatteignable. Car il y a toujours quelque chose de plus lointain.

Au fond, le Sagittaire est le carburant de l’élargissement de la conscience. Il faut donner de l’espace à notre conception des choses, aérer nos vues intellectuelles. Le travers, c’est de se prendre à croire posséder la vérité. Car le Sagittaire est autant un enseignant qu’un explorateur. Il a quelque chose – une lumière – à apporter à l’humanité. La tradition lui donne les archétypes du chevalier, de l’enseignant, du religieux. Le Sagittaire, maîtrisé par Jupiter, à le goût de la forme et du respect des règles sociales. Il aime apprendre (étendre sa conscience) et enseigner (guider les autres).

Son ombre est de se faire dogmatique, voire fanatique. Grisé par l’idéologie , il impose sa vérité (c’est à dire la vérité) à travers le monde, en conquérant, pour le bien de l’humanité. La colonisation, l’évangélisation, le libéralisme économique (comme toutes les idéologies) et l’État Islamique sont autant de représentants de cet aveuglement qui guette le Sagittaire.

Qu’il soit baroudeur, voyageur, fêtard, philosophe, théosophe ou intello, le Sagittaire est toujours en quête philosophique de vérité. Et cette vérité, il la cherche dans tout ce qui lui permet, physiquement, mentalement ou intellectuellement, de visiter à la force de son enthousiasme des espaces-temps éloignés du commun. Que ce soit sur la route, à faire la fête dans tous les bars de la ville (et d’ailleurs), sur le terrain de sport, à la bibliothèque ou le nez dans d’abscons ouvrages de métaphysique, le Sagittaire déploie son enthousiasme et son besoin de réaliser de grandes et n’hésites pas à en faire profiter les autres.

En bref, le signe du Sagittaire est fait d’un enthousiasme inépuisable à réaliser l’impossible.

Je ne vous laisserai pas sans une petite touche musicale, toujours dans le ton du Sagittaire 🙂