Approche cyclique : Le signe du Bélier

Le Bélier est le premier signe du zodiaque. Equinoxe de printemps où dans l’hémisphère Nord la lumière prends le pas sur l’obscurité, point vernal astronomique qui voit la Terre émerger du dessous de l’équateur céleste pour commencer la partie supérieure de son cycle annuel, le Bélier parle de commencement, de naissance voire de re-naissance mais aussi de visibilité et d’extériorité.

C’est l’initiateur du zodiaque, ce par quoi tout commence, ce qui préside à tout ce qui adviendra. C’est incontestablement l’énergie du début, l’énergie qui initie toute chose, le premier acte créateur par lequel toute la vie va se dérouler.  C’est le cri du nouveau-né qui s’extrait du ventre pour rentrer dans le monde, c’est la vitalité du germe qui perce la croûte terrestre, c’est la détermination du poussin qui brise la coquille.

L’énergie Bélier est avant tout naissance à soi. C’est l’acte par lequel on se détache de l’indistinction, par lequel on s’affirme, par lequel on manifeste notre différence, c’est à dire notre existence en tant qu’individu. S’il fallait la dire en un mot, l’énergie Bélier serait pure vitalité, c’est une force physique, dynamique, qui créée de la différentiation par l’action.

C’est la fontaine par laquelle l’eau jaillit, impétueuse, de toute sa fraîcheur et de toute sa force. Si l’on décrit traditionnellement les natifs de ce signe comme des impétueux, des impulsifs, des guerriers, c’est que l’énergie du Bélier est force de vie. C’est un feu qui doit se dépenser par l’action quand ce n’est pas par le combat – témoignage de cette qualité primordiale à lutter pour la vie.

Le Bélier brûle de naître. De l’élément Feu il manifeste l’énergie, l’activité, la détermination farouche, la conflictualité radicale à ce qui se dresse sur son chemin. Ce n’est pas un feu de braise qui s’entretient patiemment, c’est une multitude de feux de joie qui s’allument dans l’enthousiasme du moment, sous les élans irrépressibles d’une vitalité brûlante de la chaleur de la vie, toujours renouvelée.

C’est par l’action que naissent les changements qui font perdurer la vie. C’est par l’engagement physique que les créations se réalisent (sans quoi elles resteraient à l’état d’idées ou d’envies). C’est par le combat qu’on obtient des résultats (plutôt qu’en évitant les obstacles).

La nature du Bélier est de se différentier, de s’affirmer, de se démarquer. La forme est vive, réactive, conquérante, enthousiaste, forte et sans chichis. Il ne s’agit pas de tourner autour du pot, d’attendre ceci ou d’attendre un.e.tel ou encore d’éviter de froisser. Le Bélier est direct et vit avec la conscience aigüe du présent. La vie n’attends pas !

De son maître Mars il témoigne ses vertus d’activité, d’action, de combativité, de courage et d’énergie. Le Soleil exalté témoigne du rôle le plus noble du Bélier, celui d’être un phare, le porteur de la flamme qui éclaire chacun sur le chemin de sa propre individualisation. Vénus en exil cache le refoulement de la douceur et de la capacité à accueillir le différent, qualités à rencontrer en soi pour accéder au meilleur du signe. Saturne en chute révèle l’absence de limites et le déni de réalité, daimon à apprivoiser pour vivre son énergie Bélier en conscience.

Pour conclure, naître sous un Bélier fortement occupé, c’est naître avec ce potentiel de vitalité, de combativité, de courage et de force d’individualisation qui est à l’origine de toute la vie !

Lady Gaga, Soleil Bélier, « on est pas là pour enfiler des perles »

JS Bach traduit bien la vitalité et l’ardeur du signe du Bélier